Ils ont tous choisi d’emprunter le chemin de la formation professionnelle et, plus précisément, ils font partie de la promo 2018 – 2019 de la formation « Technicien(ne) du spectacle vivant et de l’événementiel Son – Lumière – Plateau ». En leur compagnie, et de façon personnelle, nous revenons sur leur parcours, leurs envies, leurs choix.

Romain est originaire de Rouen. C’est par le biais d’un camarade régisseur qu’il a eu vent de la formation « SLP » du CEM. Détenteur d’une licence d’artificier et bénévole récurrent dans le monde du spectacle, notamment à l’Abbaye de Gruchy Le Valasse et lors de l’édition 2018 du festival havrais Ouest Park, Romain a choisi de poursuivre son parcours dans le milieu de la technique artistique dans le cadre d’une reconversion professionnelle. En réalité, une continuation logique d’un parcours d’ores et déjà choisi.
C’est ainsi qu’après avoir passé les différentes étapes de « recrutement », il a pu intégrer la classe du CEM avec à la clef, la perspective d’acquérir des compétences diverses et complémentaires. Quelques mois après ses débuts au sein du Centre de Formation Professionnelle du Havre, c’est clairement le plateau et la lumière vers lesquels il souhaite s’orienter. Et c’est bel et bien le gros avantage de cette formation : prodiguer un enseignement technique global pour donner ensuite le choix de la spécialisation.

Intense mais complète !

C’est ainsi qu’après un premier stage à l’Opéra de Rouen, dans le cadre de la formation SLP (en effet, 320 heures sont dédiées aux stages et mises en situations réelles), il a pu approfondir sa pratique dans ces deux domaines. Romain fera un deuxième stage à Visuel, entreprise de prestations spécialisée en technique de l’événement, référence en son, éclairage et audiovisuel. Une vraie chance pour lui qui mettra ainsi en pratique un grand nombre de connaissances acquises au CEM : « Cette formation est très intense, on apprend beaucoup de choses en très peu de temps, mais c’est très complet ». Avec 1050 heures au total pour un rythme hebdomadaire de 35 heures, cette formation est pour Romain l’occasion de se préparer à un milieu professionnel qui demande des sacrifices. « Il ne faut pas avoir peur de faire des horaires à rallonge, de travailler les week-ends et jours fériés ».
Mais ces efforts sont consentis par passion, la meilleure des récompenses étant un spectacle réussi et les applaudissements du public. « Car, rappelle Romain, nous sommes dans l’ombre, mais sans nous, pas de spectacle. » Sous-entendu : les artistes sont devant mais aussi derrière ! Et ça, c’est bien vrai et trop souvent oublié.

Plus d’infos sur la formation

Remplissez le formulaire d’inscription en ligne

Ancien Fort militaire construit en 1856, Le Fort de Tourneville est aujourd’hui une mine de créativité !

Découvrez le lieu