Les Tubes à essai (TAE) du CEM permettent aux adhérents répétant au CEM du Havre et d’Harfleur de jouer « live » sur une vraie scène, équipée de façon professionnelle. Le prochain TAE accueillera The Boobs , Snekkar et Warkult pour une soirée placée sous le signe de l’éclectisme.

Warkult est un groupe de death black thrash composé de Bertrand Pesquet (chant), Romain Caron (guitare), Artur Pereira (guitare), François Dufour (basse), Pierre Effler (batterie) et basé au Havre et à Rouen. Le combo est apparu sur la scène normande à Dieppe en 2002, avec un premier enregistrement intitulé « The New Becoming » sorti en 2004. D’abord étiqueté « pagan black », le style évoluera rapidement vers le thrash/death/black suite aux différents changements de lineup ; les musiciens qui s’y succèderont amenant leurs influences respectives, sur des titres qui resteront au répertoire.
Quelques enregistrements plus tard (« Kult Of Disorder » en 2009, « EDFDAB2012 » en 2012), le groupe se produit sur la région normande à plusieurs reprises, notamment lors des éditions du Festival des Arts Bourrins. Warkult est reconnu pour son efficacité sur scène.
2017 voit la sortie d’un EP intitulé “The Wrong Mood”, autoproduit avec l’aide de Nico “Loopy”, guitariste et compositeur de Noein. Cet EP de 5 titres est destiné à la promotion du groupe. Début 2018, le 106 (SMAC de Rouen) offre la possibilité à Warkult de s’exprimer sur une scène professionnelle. Outre la musique, la philosophie des textes est teintée d’anarchisme et d’esprit critique sur des thèmes de société et religieux.
Les influences majeures du groupe sont puisées dans des groupes tels que Machine Head, Death, Emperor, Behemoth, Fear Factory…
« Warkult tape sur la fausse démocratie et la bêtise du peuple en usant d’une personnification différente à chaque couplet, le politique, le golden boy, et l’écolo bobo qui fait des photos écolos en hélicoptère… » (sic)

Snekkar est un groupe du Havre formé en 2017 composé de Marie Facon (chant), Pascal Terrier (chant/guitare), Olivier Vincent (guitare), Baptiste Tessier (basse) et Svenn Vincent (batterie). À la base, c’est une histoire de famille qui a débuté à l’occasion d’un mariage. Pas très métal a priori. Et pourtant.
Car oui, il faut le préciser d’emblée, le groupe revendique un style métal influencé par des registres divers et variés, pouvant aller du punk 77 aux fers de lance du métal basque connu internationalement, Gojira, en passant par Bukowski (pas l’écrivain, quoi que). « Nous ne pensons pas avoir un style calqué sur une référence précise ; nous écoutons tous des choses très différentes et tentons, chacun avec sa culture, d’apporter les composantes de la personnalité de notre ensemble » expliquent les membres du groupe
d’une même voix.
Petite explication de texte sur l’appellation Snekkar : « Il s’agit d’un bateau de guerre viking ». N’y voyez aucune déclaration d’agressivité, ces tatoués-là sont de vrais angelots. Leur seule arme de destruction massive, c’est leur son : un solide basse-batterie, des guitares épaisses et turbulentes et une voix féminine qui sait se faire ronde autant que rêche. Le tout pour un rendu résolument rock métal. Les chansons en anglais sont écrites par Marie Facon et abordent des thèmes sans logique narrative et ce, de façon délibérée : attirée par l’histoire, l’auteure aborde des récits médiévaux tout autant que les violences conjugales.
Le groupe fera, dans cette configuration, sa première vraie date sur scène et travaille actuellement à la mise en place d’un répertoire tonique qui devrait ravir les amateurs de métal tout autant que les fans de rock plus basique. Son rêve : participer à la scène concours du Hellfest. Et comme dit le proverbe norvégien : « Un feu bientôt allumé ne s’éteint pas si tôt ».

rbt

Groupe de rock havrais composé de Fred (guitare, chant), Philippe (batterie, chant ) et Hocine (basse, chant), The Boobs est un trio jouant un rock influencé par les Clash. Loin de se cantonner à un style, les compositions du groupe lorgnent également vers un style plus garage et parfois même un poil disco sans jamais oublier son univers rock. Des compos en Anglais qui transpirent la sincérité et une énergie débordante. Tres récemment arrivés sur la scène Havraise (Ils feront ici leur premier concert ), les Boob’s ont commencé les répètes au CEM début février après une rencontre improbable entre Fred et Hocine, Phil ayant suivi. Leurs projets : jouer , et jouer encore, pour travailler le son et continuer a prendre du plaisir. Ils envisagent ensuite d’enregistrer une maquette ce qui leur permettra de proposer sa musique hors des frontières cauchoises.

Samedi 12 octobre 2019 à 20h30
Au CEM, 77 rue du 329e R.I. – 76620 Le Havre
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Plus d’infos au 02 35 48 48 80

Retrouvez toute l’actualité du CEM sur Facebook

 

Notre formation Son Lumière Plateau bat son plein, voilà qui ne nous empêche guère de préparer la prochaine session qui démarrera le 14 octobre prochain.

Dans un premier temps, plusieurs réunions d’informations se tiendront :
• Au CEM, le 22 mars prochain
• Au FAR  – 26 avril à 14h
• La Cité des métiers – 25 avril à 14h
• Au CEM – 30 avril à 14h

Deux sessions de recrutements sont proposées
1ère session de recrutement
  • Téléchargement des dossiers de candidature du 1er mai au 11 juin 2019 / date limite de dépôt des dossiers le 11 juin à minuit.
  • Délibération : 24 et 25 juin 2019

2ème session de recrutement

  • Téléchargement des dossiers de candidature du 1er juillet au 26 août 2019
  • Délibération : 9 et 10 septembre 2019

23, 24 et 25 mars 2018, Le CEM inaugure les nouveaux bâtiments de son école flambant neuve au Fort de Tourneville. Trois jours de fête où plus de 5000 personnes ont pu découvrir un lieu exceptionnel transformé  en une véritable fourmilière artistique : musique bien sûr, image, performances, expositions, visites patrimoniales et architecturales, convivialité, joie, partage. Le CEM a fait fort, très Fort ! sur ce coup.

Et bien sûr, pour faire savoir au monde entier toute la fierté qui découle d’une telle performance, à savoir faire d’un bastion associatif un véritable empire, Le CEM a mis les bouchées doubles en termes de communication.
Une communication à deux vitesses : dans un premier temps, l’idée était d’annoncer l’événement, dans un second temps, récolter le fruit d’une extraordinaire mise en lumière : près de 200 inscriptions supplémentaires en plus des 800 effectives au sein de l’école en septembre 2018. C’est ce que l’on appelle une réussite.
Parce que l’inauguration a été un temps forts ayant de permis de toucher de nombreux publics, de nombreux publics sont venus à nous.

L’idée est donc en 2019 de renouveler une opération de ce type et de produire un festival du CEM, durant lequel toutes les activités, facettes, palettes déployées en nos murs, et pas que, seraient mises en relief afin de les présenter.
Premier objectif avoué : s’amuser, partager, communiquer encore et toujours avec un maximum de personnes, issues de tous les horizons, toutes les catégories sociales et professionnelles, tous les âges.
Deuxième objectif : continuer de valoriser un outil exceptionnel, reconnu nationalement comme un modèle du genre.

Pour ce faire, d’ores et déjà, mille et une idées : concerts (évidemment), portes-ouvertes, cabinets de curiosité, projections de films, expositions, rencontres musicales,  temps conviviaux, ateliers, feu d’artifice, visites etc… Bref, un festival d’animations comme Le CEM sait et aime faire.

Porte ouvertes de la formation professionnelle technicien(ne) son lumière plateau

Dans ce cadre, le CEM souhaite mettre en valeur son Centre de Formation Professionnelle lors d’un temps dédié à ses partenaires, dans un premier temps, puis à l’ensemble du public dès le lendemain. Une conférence sur les métiers de la musique se tiendra avec Alex Monville le samedi 23 mars à 15h. Retrouvez l’article ici: https://www.le-cem.com/une-conference-sur-les-metiers-de-la-musique/-
Inscriptions à communication@le-cem.com ou au 02 35 48 95 28.

Des visites guidées du CEM

Parce que notre lieu est unique en son genre, situé dans un espace historique du Havre, le Fort de Tourneville, vous pourrez, dans le cadre de ces visites, profiter des connaissances d’un guide-conférencier spécialiste de l’histoire du Havre, du Fort et du CEM.
Ces visites sont gratuites ; en revanche, il faut réserver car elles sont limitées en nombre de participants.

Vendredi 22 mars // • 9h30 : visite scolaire // • 10h30 : visite scolaire
• 14h/16h : visite guidée histoire Fort + CEM + architecture sur réservation (limité 20 places par visite)
Samedi 23 mars // • 14h/16h : visite guidée histoire Fort + CEM + architecture sur réservation (limité 20 places par visite)
Infos et réservation à communication@le-cem.com
Tel. : 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Des ateliers musique ouverts au public

Le CEM fait son festival du 21 au 24 mars prochain, ça vous l’avez noté (n’est-il pas ?).
De fait, vous serez cordialement invités à découvrir, si ce n’est déjà fait, nos bâtiments en long (150 m linéaires), en large et en travers (2300 m²). Et bien sûr, quoi de plus naturel dans une école de musique que de faire de la musique. C’est pourquoi, comme lors de notre inauguration de 2018, vous aurez tout loisir de vous essayer à la batterie, la basse, la guitare, le piano et le chant, sous la houlette de nos professeurs, dans le cadre d’ateliers gratuits, ouverts à tous.

Une part belle réservée à l’image

En effet, plusieurs films seront diffusés dans des salles de cours transformées pour l’occasion en salles de projection.
L’occasion de découvrir ou de redécouvrir des belles oeuvres de cinéastes havrais.
Comme ci-dessous, « Chronique d’une résistance » par Jean-Marie Châtelier.

Programmation musicale

• Jeudi 21 mars
¨Partenariat avec Havre de cinéma : soirée ciné-rock, projection de « Rock’n’roll of Corse » + concert de Henry Padovani
Né le  13 octobre 1952 à Bastia en Corse, c’est à l’âge de 11 ans que Henry Padovani se voit offrir sa première guitare. Dès lors il n’aura de cesse de prêter allégeance au roi des instruments du rock ! Décembre 76, en pleine effervescence punk, il part à Londres dans l’idée d’y séjourner 15 jours ; il y restera 7 ans. Le temps de créer un groupe intitulé « The Police » en compagnie d’un certain Sting et de Stewart Coppeland. « Rock’n’roll of Corse » est un documentaire qui retrace le parcours atypique de ce français qui a connu la gloire auprès de grands noms tels que Kim Wilde et autre Zucchero.
Le film sera projeté au cinéma le Studio et sera suivi d’un concert d’Henry Padovani dans la salle du Tube au CEM.
Jeudi 21 mars 2019, film à 19h30 au Studio, concert à 21h30 eur CEM.
Tarif film + concert : 13 euros (nombre de places limité)
Tarif concert : 8 euros (nombre de places limité)
Réservation en ligne sur billetweb
Le Studio, 3 Rue du Général Sarrail, 76600 Le Havre
Le CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80
Presse : communication@le-cem.com

• Vendredi 22 mars // Séquence 1
Atelier du CEM + Azure


Azure, c’est Betty Jardin (chant, clavier, percus) et Clémence Gaudin (chant, contrebasse, percus). Azure, c’est de la chaleur dans les voix, contrebasse et clavier veloutés sous les doigts, le temps d’un passage aux abords du jazz, de la chanson et du trip-hop acoustique. Azure, c’est la douceur explosive de deux femmes qui marient leurs mélodies et leurs sentiments à travers des compositions les plus intimes. L’univers vers lequel elles nous transportent avec sincérité évoque les couleurs de Morcheeba, la sensibilité de Ricky Lee Jones, le minimalisme de Camille.Puissance, rondeur et authenticité s’invitent à ce duo envoûtant. Azure est lauréat du dispositif Start 2018 Région Normandie.
En première, un atelier du CEM, choisi parmi les plus efficaces ! Surprise…
Vendredi 22 mars 2019, film à partir 19h au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Gratuit dans la limite des places disponibles.
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80
Presse : communication@le-cem.com

• Vendredi 22 mars // Séquence 2
Call of The Moutain + We Hate You Please Die
Call Of The Mountain est une formation Havraise de post-métal instrumental fondée en 2015 dont les membres sont issus de formations hardcore, occult rock & black métal. Le groupe a fait quelques concerts en présence des Closet Disco Queen (ex-The Ocean Collective & Coilguns), Ghold, Muay, Desligado, The Fourth is Bearded, Surrounded By Sins… Il a également participé au projet Tour-Réservoir (web-série). Un premier morceau ainsi qu’un clip sont disponibles depuis fin 2016. 2019, nouvelle aventure avec le batteur d’Utopian Despair qui rejoint le groupe. COTM est influencé par des groupes comme Caspian, Russian Circles, If These Trees Could Talk ou encore Winterfylleth.

Remettre la fureur au goût du jour à grands coups de fuzz sans oublier quelques gouttes de pop. Moyenne d’âge 23 ans, We Hate You Please Die recherche une certaine transe, celle qui ne s’encombre pas des genres même si la base garage/punk/rock est bien là. Du brut et de l’électricité, la volonté de concerts énergiques et cathartiques durant lesquels l’équation se ferait avec Ty Segall, les Cramps, Fucked Up ou les Stooges. La viscéralité et l’émotion sont la base du projet, le groupe est engagé et attentif aux questions sociétales et environnementales.
Originaire de Rouen, le groupe a sorti son premier album intitulé Kids are Lo-fi en octobre 2018, enregistré à Rouen avec Adrian d’Epinay (MNNQNS) et Hugo Magontier(SerVo),pour entamer plusieurs séries de concerts afin de défendre sa première livraison.
Le groupe est parrainé par le salle du 106 à Rouen.
Vendredi 22 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Call of the Mountain + We Hate You Please Die, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

• Vendredi 22 mars // Séquence 3
The Spitfires
The Spitfires est un groupe de quatre musiciens basé à Watford, dans la banlieue nord-ouest de Londres, composé de l’auteur-compositeur Billy Sullivan au chant lead et à la guitare, Sam Long à la guitare basse / basse, Matt Johnson à la batterie et George Moorhouse aux claviers.
The Spitfires, c’est un large éventail d’influences allant du reggae et du ska au punk et à la soul. Ce melting-pot a contribué à donner un son et un style bien définis au groupe qui revendique l’influence du Clash, Billy Bragg, The Jam ou Supergrass.
The Spitfires ont sorti trois albums : “Response” en 2015, “A Thousand Times” en 2016 et “Year Zero” en juillet 2018.  “Year Zero” est l’album le mieux reçu du groupe à ce jour. Il est devenu numéro 1 du UK Independent Chart, et s’est placé dans le top 8 du UK Vinyl Chart. L’éthique et l’analyse sociale sans concession d’un quatuor farouchement indépendant en ont fait un des groupes underground et indépendant les plus en vue de Grande-Bretagne.
Très remarqué lors des premières parties de The Specials ou Paul Weller, le groupe a également joué dans de nombreux festivals, comme à l’île de Wight, à Reading, à Beautiful Days et à Y Not.
The Spitfires ont fait leurs débuts cette année à la télévision nationale, au Andrew Marr Show de la BBC, réveillant les téléspectateurs du dimanche matin avec une version époustouflante de «Stand Down».
Une grande tournée attend le groupe en 2019 avec une trentaine de dates déjà annoncées entre France, Royaume-Uni, Irlande et Allemagne.
Vendredi 22 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
The Spitfires, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

Après le concert, DJ Fontana sera aux platines dans le bar jusqu’à 1h30 !

• Samedi 23 mars // Séquence 1
Ateliers du CEM + The Sinners + Cizum
Le Havre, sa grisaille, la pluie… Seattle, sa grisaille, la pluie… Autre point commun entre ces deux villes portuaires : le rock’n’roll. Il n’en fallait pas plus aux Sinners havrais pour craquer sur le son et la scène de Seattle. Le son brut du Nord US et la hargne féroce de la ville normande sont réunis, digérés et balancés à la face du public. On ne grandit pas avec les riffs de Nirvana, Alice in Chains ou Soundgarden sans séquelles. The Sinners ne renie pas ces influences mais affirme la couleur. Sa couleur. L’identité est forte et le trio composé de Fabien (guitare/chant), Damien (basse), Ulrich (batterie) balance un rock bien trempé et immédiat. On ne fait pas dans la dentelle même si le mot « subtilité » trouve ici pas mal d’écho. N’était-ce pas l’une des spécificités des groupes de la vague grunge ? En 2019 sortira un album. En attendant, le trio avance à découvert, enchaîne les concerts partout en France et en Belgique et marque les esprits. Et c’est bien là l’essentiel.

Cizum c’est un voix ( Juliette Tomczyk), un guitariste ( Renaud Ségu), un bassiste ( Laurent Violette), un batteur ( Jérémi Tomczyk) du pop rock, du rap, et des instruments qui clignotent. Mais Cizum, c’est avant tout une histoire de 4 passionnés qui vibrent au rythme de la musique qu’ils créent. Un concept qui a déjà fait tourner la tête de plusieurs milliers de personnes en live depuis leur création en 2014. Leur premier EP « The fourth wall » est sorti le 4 avril 2015 lors d’un concert à guichet fermé au Divan Du Monde à Paris. Aujourd’hui, le groupe vient de terminer l’enregistrement de 14 titres qui sont prêts à sortir.
Samedi 23 mars 2019 à partir 17h au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Gratuit dans la limite des places disponibles.
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80
Presse : communication@le-cem.com

• Samedi 23 mars // Séquence 2
Denize + Bafang
Une brise, Denize ? Non. La musique de la Havraise, formée au classique, est un maelstrom sensoriel et émotionnel, une collision d’airs sublimes et d’ouragans colériques, de bises glaciales et d’alizés élyséens, de bourrasques sentimentales et de coups de tabacs intimes.


Quelque part entre Radiohead et Émilie Simon, entre Danny Elfman et Agnes Obel, nourris par l’écoute de Nick Cave ou de Mark Lanegan, de Cat Power ou de Suuns, de Murat ou de Barbara, nourris également par la danse et son expérience d’écriture pour le théâtre, les morceaux de son premier EP « Aube » sont des merveilles dédaléennes et intrépides, arrangées avec une grâce et une maturité infinies, chantées d’une voix de sirène à faire fondre la pierre, habitées de clairs et d’obscurs aux contrastes éblouissants. Enregistré au Havre, « Aube » n’est qu’un prélude, un big bang initial : Denize brille déjà de mille feux et l’on s’éblouira encore longtemps de cette si vive lumière.

Issue d’un terroir sans précédents, comme si le Niger prenait sa source dans la Manche. Bafang est une pirogue dans l’espace.
Entre déserts inter-connectiques où se mélangent les acteurs dans un lien social évident, vous entrerez sans fermer la porte derrière vous.
Aux confluents de vos limites. Musique tribale, celtique , éphémère, vouée à rester dans l’intelligible ou à retourner dans l’informatif.
Vous en conviendrez. Mais certes, comme tout le monde le sait certaines histoires ne se racontent pas…
« Le duo s’autorise tout, fait groover des incursions hard rock et stoner, pédale big muff au plancher. Avec le titre « NCWE » qui évoque le « Spiral Staircase » des Kings of Leon – mais sous acide, et perdus dans le désert – Bafang fait rimer le punk avec le chèche, le turban des Touaregs que porte d’ailleurs le batteur. Deux mondes qui n’ont pas souvent l’habitude de se rencontrer, mais qui cohabitent à merveille. Après un rappel d’anthologie où le batteur, encore lui, se lance dans un solo façon « Moby Dick » version courte, puis est rejoint par le chanteur guitariste le pied à fond sur la wahwah, Bafang plie bagage et met toute l’assistance au diapason. » (Rolling Stone / Transmusicales)
Samedi 23 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Denize + Bafang, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

• Samedi 23 mars // Séquence 3
BelzebonG
Vous pourriez penser que BelzebonG a été forgé dans la lave des entrailles de l’enfer mais vous vous tromperiez car en fait, ce groupe vient tout simplement de Pologne ! Il a démarré sa carrière en 2008, avec un programme chargé : riffs diaboliques, sur-usage de distorsion, de fuzz et de nappes électriques en tout genre. Son album « Sonic Scapes & Weedy Grooves » sorti sur label Emetic records, se vit comme un grand voyage brumeux. Suivi par « Dungeon Vultures » EP sorti sur le label Instant Classic, où l’on note une nouvelle dimension d’acid-heavy trip à travers des donjons médiévaux fumants.
Son dernier album « Greenferno » (également sur Emetic Records) bat tous les records de lourdeur et comme cela fait du bien !
Groupe phare de la scène métal internationale (ils ont tournée en Europe, aux États-Unis et en Amérique du Sud), il fera escale au Havre pour une seule et unique date en France. Pratiquant la politique du « No facing » (cachés sous leurs grands cheveux), vous ne devriez qu’entendre davantage ces musiciens tout droit venus des brasiers de l’enfer.

Samedi 23 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
BelzebonG, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

Après le concert, DJ Fontana sera aux platines dans le bar jusqu’à 1h30 !

Dimanche 24 mars
Concert familial « Our history»

Ce concert retraçant en musique avec les professeurs et l’équipe du CEM, l’histoire de l’association et son combat depuis sa création en 1986, est toujours un moment très intense car il peut être partagé par le plus grand nombre, tous publics confondus.

Dans le Tube, deux séances, 15h et 16h30, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
18h : Fermeture des lieux

En résumé

21/03/19
• Film « Rock’n’roll of Corse » + concert Henry Padovani
– Billets film + concert  =) 13€
– Billets concert =) 8€

22/03/19
• Séquence 1 gratuite : Atelier CEM + Azure
• Séquence 2 / 10€ : Call of the Mountain + We hate You Please Die
• Séquence 3 / 10€ : Spitfires

23/03/19
• Séquence 1 gratuite : Ateliers + Sinners + Cizum
• Séquence 2 / 10€ : Denize + Bafang
• Séquence 3 / 10€ : Belzebong

24/03/19
• Concert familial « Our history» – Gratuit

Les ordres de passage sont ceux indiqués ci-dessus, en revanche, les horaires vous seront reprécisés ultérieurement.

Retrouvez-nous sur Facebook !

Le CEM a le plaisir d’accueillir Charles Burton du Charles Burton Blues Band, l’un des plus grands guitaristes de blues.

Né à Los Angeles en 1958, Charles Burton joue avec le feu, et quand il le fait, son articulation et son phrasé sont immédiatement reconnaissables. Ce génie du blues, de la country, du rock dans ce qu’ils ont de plus roots, depuis plus de quarante ans, a joué de la guitare dans des groupes country à Los Angeles (1970), Honolulu (1980), Tokyo (1990) et Fresno en Californie. Il a dirigé le Fresno Blues Festival en 1995 avec le regretté Hosea Leavy.
En tant que guitariste et chanteur de blues, il a sorti cinq albums avec le Charles Burton Blues Band et a tourné en Europe à de multiples reprises. Il a également tourné en Scandinavie avec Maury « Hooter » Saslaff (Big Jack Johnson et The Oilers). Plus de 200 concerts en sept mois ! Autant vous dire que la scène lui est familière. En 2009, Charles Burton a remporté la finale de l’International Blues Challenge de San Diego. La même année, il a pris la première place du concours King of the Blues de San Diego. Largement considéré comme le meilleur guitariste de blues dans cette ville, Charles en est son ambassadeur dans le monde entier.

Retrouvez-nous sur Facebook !
Bar du CEM
77 rue du 329e R.I.
76620 Le Havre
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Tel. : 02 35 48 95 25

Le CEM est très heureux d’accueillir dans son espace d’exposition et pour la première fois, les œuvres de Dominique Talbot, artiste havrais, pour une exposition posthume s’intitulant « L’art du collage ».

Dominique Talbot était un havrais, un vrai, passionné plus que jamais par sa ville natale : « On avait du mal à le faire sortir du Havre ! » nous explique Denys, son frère. Il a pourtant fait des études littéraires à Rouen avant de revenir au Havre pour exercer la profession d’enseignant de lettres et d’ histoire au lycée Jules
Le Cesne. L’homme était également passionné d’arts plastiques. Mais d’un naturel très discret, c’est seulement après son décès que la famille découvre ses œuvres : des centaines de collages ! Il récupérait des magazines, des publicités, des livres … pour ensuite découper, lacérer, coller. Parmi ses collages, des thèmes récurents comme les mains ou les murs. On note également différentes périodes dans sa création. Notamment d’un point de vue technique : Dominique Talbot travaillait la transparence, la lacération ou encore le coupage d’affiches. Son oeuvre est diverse ; on y ressent parfois de la révolte, de la rage. On y trouve très peu de mots ou de slogans mais, lorsqu’ils sont présents, ils sont forts comme : « Défoncez-vous ! », « La rage » ou encore « Que fait la police ? ».

Un fan de rock avant tout
À côté de sa passion du collage, Dominique était un très grand fan de musique, notamment de rock et de la scène havraise (Little Bob, Roadrunners, City Kids, …). Il a d’ailleurs réalisé quelques montages vidéos, à base de reportages sur Le Havre ou de concerts havrais…
Une autre de ses grandes passions ? Les vinyles. Il était très grand collectionneur et en possédait par milliers. « Il se levait très tôt le matin pour aller chiner ses petites pépites dans les brocantes, vide-greniers. Il avait également énormément de CD et reconstituait des pochettes en collages sur les pochettes même des disques ou en inventait d’autres pour des compilations qu’il aimait offrir à ses proches, ses amis : car pour lui, ses amis étaient importants plus que tout ! »
C’est Stéphane Le Néol (très bon ami et musicien havrais) qui l’a incité à faire son pressbook (petit dossier constitué d’œuvres). Et c’est sa famille qui, depuis son départ, expose son travail, comme en 2016 au lycée Jules Le Cesne (où il exerçait) et maintenant au CEM ! L’exposition sera visible jusqu’au 17 juillet.

   

Le vernissage sera suivi d’un DJ set dans le bar avec Al De Hardmod à partir de 19h30 !

Retrouvez-nous sur Facebook !

Jeudi 7 juin au CEM, 77 rue du 329e RI au Havre – Fort de Tourneville
Exposition en entrée libre, du mardi au vendredi de 14h à minuit
et le samedi de 13h30 à 20h et le dimanche de 14h30 à 19h
Infos au 02 35 48 95 25