¡BANG BANG ! ce sont 4 filles. Moyenne d’âge : 15 ans. Leur créneau habituel : plutôt pop/rock. Des petites jeunes filles qui ont des choses à chanter et à jouer, avec la conviction de leur jeunesse mais aussi, depuis le temps, avec une certaine technique acquise au fil des nombreuses heures de répètes et de scène réalisées au CEM.

Dans le cadre du concert de Camilla Sparksss proposé par Les collectifs havrais 329 et Sueur Froide en collaboration avec le CEM, l’idée a été pour le Pôle de Musiques Actuelles du Havre de proposer une graine d’artistes dans la veine de cette soirée couleur électro. Seulement, force fut de constater que les combos du genre ne sont pas pléthore au CEM. Qu’à cela ne tienne, ce qui n’existe pas, peut être créé. Et c’est ainsi que Lily (claviers-chant), Nina (batterie), Judith (chant) et Jezebel (ukulele/guitare-chant) se voient proposer de relever un challenge : créer un petit set de première partie mais avec comme contrainte de « l’eclectroïser ». Même pas peur les gamines ! Encadrées par Michel Denis, Gilian Le Dall et Jean-François Thieulen, profs du CEM, elles ont relevé les manches et mis les mains dans le cambouis.

Le féminisme n’attend pas le nombre des années
« C’est plutôt assez cool de sortir de notre zone de confort, explique Lily avec sérénité. Nous souhaitons préparer 4 morceaux, objectif ambitieux si l’on considère que le délai qui nous est imparti pour préparer cela est plutôt court et que nous ne sommes pas dans un contexte habituel. Par exemple, Nina qui joue habituellement de la batterie traditionnelle joue sur pad, ce qui est très différent. »
Parmi ces quatre chansons, trois compos (bah oui, ne sont pas nées de la dernière pluie les petites et elles composent, figurez-vous), une reprise et aussi, « L’hymne des femmes » de façon assez inattendue. « J’ai entendu cette chanson au moment du vernissage de l’exposition « Vivas nos queremos » mouvement féministe qui lutte contre les violences faites aux femmes. C’était l’occasion pour nous, en tant que jeunes filles d’être solidaires de ce type d’initiatives » continue en substance Lily. Et pour enfoncer le clou et faire écho à l’actualité, les 4 drôles de dames ont choisi de nommer leur projet « ¡ BANG BANG ! » : « Ce point d’exclamation à l’envers très hispanisant fait encore référence à « Vivas nos queremos » ». De la suite dans les idées !

À découvrir en première partie de Camilla Sparksss, samedi 16 novembre prochain au CEM.