23, 24 et 25 mars 2018, Le CEM inaugure les nouveaux bâtiments de son école flambant neuve au Fort de Tourneville. Trois jours de fête où plus de 5000 personnes ont pu découvrir un lieu exceptionnel transformé  en une véritable fourmilière artistique : musique bien sûr, image, performances, expositions, visites patrimoniales et architecturales, convivialité, joie, partage. Le CEM a fait fort, très Fort ! sur ce coup.

Et bien sûr, pour faire savoir au monde entier toute la fierté qui découle d’une telle performance, à savoir faire d’un bastion associatif un véritable empire, Le CEM a mis les bouchées doubles en termes de communication.
Une communication à deux vitesses : dans un premier temps, l’idée était d’annoncer l’événement, dans un second temps, récolter le fruit d’une extraordinaire mise en lumière : près de 200 inscriptions supplémentaires en plus des 800 effectives au sein de l’école en septembre 2018. C’est ce que l’on appelle une réussite.
Parce que l’inauguration a été un temps forts ayant de permis de toucher de nombreux publics, de nombreux publics sont venus à nous.

L’idée est donc en 2019 de renouveler une opération de ce type et de produire un festival du CEM, durant lequel toutes les activités, facettes, palettes déployées en nos murs, et pas que, seraient mises en relief afin de les présenter.
Premier objectif avoué : s’amuser, partager, communiquer encore et toujours avec un maximum de personnes, issues de tous les horizons, toutes les catégories sociales et professionnelles, tous les âges.
Deuxième objectif : continuer de valoriser un outil exceptionnel, reconnu nationalement comme un modèle du genre.

Pour ce faire, d’ores et déjà, mille et une idées : concerts (évidemment), portes-ouvertes, cabinets de curiosité, projections de films, expositions, rencontres musicales,  temps conviviaux, ateliers, feu d’artifice, visites etc… Bref, un festival d’animations comme Le CEM sait et aime faire.

Programmation musicale

• Jeudi 21 mars
¨Partenariat avec Havre de cinéma : soirée ciné-rock, projection de « Rock’n’roll of Corse » + concert de Henry Padovani
Né le  13 octobre 1952 à Bastia en Corse, c’est à l’âge de 11 ans que Henry Padovani se voit offrir sa première guitare. Dès lors il n’aura de cesse de prêter allégeance au roi des instruments du rock ! Décembre 76, en pleine effervescence punk, il part à Londres dans l’idée d’y séjourner 15 jours ; il y restera 7 ans. Le temps de créer un groupe intitulé « The Police » en compagnie d’un certain Sting et de Stewart Coppeland. « Rock’n’roll of Corse » est un documentaire qui retrace le parcours atypique de ce français qui a connu la gloire auprès de grands noms tels que Kim Wilde et autre Zucchero.
Le film sera projeté au cinéma le Studio et sera suivi d’un concert d’Henry Padovani dans la salle du Tube au CEM.
Jeudi 21 mars 2019, film à 19h30 au Studio, concert à 21h30 eur CEM.
Tarif film + concert : 13 euros (nombre de places limité)
Tarif concert : 8 euros (nombre de places limité)
Réservation en ligne sur billetweb
Le Studio, 3 Rue du Général Sarrail, 76600 Le Havre
Le CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80
Presse : communication@le-cem.com

• Vendredi 22 mars // Séquence 1
Atelier du CEM + Azure
Azure, c’est Betty Jardin (chant, clavier, percus) et Clémence Gaudin (chant, contrebasse, percus). Azure, c’est de la chaleur dans les voix, contrebasse et clavier veloutés sous les doigts, le temps d’un passage aux abords du jazz, de la chanson et du trip-hop acoustique. Azure, c’est la douceur explosive de deux femmes qui marient leurs mélodies et leurs sentiments à travers des compositions les plus intimes. L’univers vers lequel elles nous transportent avec sincérité évoque les couleurs de Morcheeba, la sensibilité de Ricky Lee Jones, le minimalisme de Camille.Puissance, rondeur et authenticité s’invitent à ce duo envoûtant. Azure est lauréat du dispositif Start 2018 Région Normandie.
En première, un atelier du CEM, choisi parmi les plus efficaces ! Surprise…
Vendredi 22 mars 2019, film à partir 19h au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Gratuit dans la limite des places disponibles.
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80
Presse : communication@le-cem.com

• Vendredi 22 mars // Séquence 2
Call of The Moutain + We Hate You Please Die
Call Of The Mountain est une formation Havraise de post-métal instrumental fondée en 2015 dont les membres sont issus de formations hardcore, occult rock & black métal. Le groupe a fait quelques concerts en présence des Closet Disco Queen (ex-The Ocean Collective & Coilguns), Ghold, Muay, Desligado, The Fourth is Bearded, Surrounded By Sins… Il a également participé au projet Tour-Réservoir (web-série). Un premier morceau ainsi qu’un clip sont disponibles depuis fin 2016. 2019, nouvelle aventure avec le batteur d’Utopian Despair qui rejoint le groupe. COTM est influencé par des groupes comme Caspian, Russian Circles, If These Trees Could Talk ou encore Winterfylleth.

Remettre la fureur au goût du jour à grands coups de fuzz sans oublier quelques gouttes de pop. Moyenne d’âge 23 ans, We Hate You Please Die recherche une certaine transe, celle qui ne s’encombre pas des genres même si la base garage/punk/rock est bien là. Du brut et de l’électricité, la volonté de concerts énergiques et cathartiques durant lesquels l’équation se ferait avec Ty Degall, les Cramps, Fucked Up ou les Stooges. La viscéralité et l’émotion sont la base du projet, le groupe est engagé et attentif aux questions sociétales et environnementales.
Originaire de Rouen, le groupe a sorti son premier album intitulé Kids are Lo-fi en octobre 2018, enregistré à Rouen avec Adrian d’Epinay (MNNQNS) et Hugo Magontier(SerVo),pour entamer plusieurs séries de concerts afin de défendre sa première livraison.
Le groupe est parrainé par le salle du 106 à Rouen.
Vendredi 22 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Call of the Mountain + We Hate You Please Die, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

• Vendredi 22 mars // Séquence 3
The Spitfires
The Spitfires est un groupe de quatre musiciens basé à Watford, dans la banlieue nord-ouest de Londres, composé de l’auteur-compositeur Billy Sullivan au chant lead et à la guitare, Sam Long à la guitare basse / basse, Matt Johnson à la batterie et George Moorhouse aux claviers.
The Spitfires, c’est un large éventail d’influences allant du reggae et du ska au punk et à la soul. Ce melting-pot a contribué à donner un son et un style bien définis au groupe qui revendique l’influence du Clash, Billy Bragg, The Jam ou Supergrass.
The Spitfires ont sorti trois albums : “Response” en 2015, “A Thousand Times” en 2016 et “Year Zero” en juillet 2018.  “Year Zero” est l’album le mieux reçu du groupe à ce jour. Il est devenu numéro 1 du UK Independent Chart, et s’est placé dans le top 8 du UK Vinyl Chart. L’éthique et l’analyse sociale sans concession d’un quatuor farouchement indépendant en ont fait un des groupes underground et indépendant les plus en vue de Grande-Bretagne.
Très remarqué lors des premières parties de The Specials ou Paul Weller, le groupe a également joué dans de nombreux festivals, comme à l’île de Wight, à Reading, à Beautiful Days et à Y Not.
The Spitfires ont fait leurs débuts cette année à la télévision nationale, au Andrew Marr Show de la BBC, réveillant les téléspectateurs du dimanche matin avec une version époustouflante de «Stand Down».
Une grande tournée attend le groupe en 2019 avec une trentaine de dates déjà annoncées entre France, Royaume-Uni, Irlande et Allemagne.
Vendredi 22 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
The Spitfires, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

• Samedi 23 mars // Séquence 1
Ateliers du CEM + The Sinners + Cizum
Le Havre, sa grisaille, la pluie… Seattle, sa grisaille, la pluie… Autre point commun entre ces deux villes portuaires : le rock’n’roll. Il n’en fallait pas plus aux Sinners havrais pour craquer sur le son et la scène de Seattle. Le son brut du Nord US et la hargne féroce de la ville normande sont réunis, digérés et balancés à la face du public. On ne grandit pas avec les riffs de Nirvana, Alice in Chains ou Soundgarden sans séquelles. The Sinners ne renie pas ces influences mais affirme la couleur. Sa couleur. L’identité est forte et le trio composé de Fabien (guitare/chant), Damien (basse), Ulrich (batterie) balance un rock bien trempé et immédiat. On ne fait pas dans la dentelle même si le mot « subtilité » trouve ici pas mal d’écho. N’était-ce pas l’une des spécificités des groupes de la vague grunge ? En 2019 sortira un album. En attendant, le trio avance à découvert, enchaîne les concerts partout en France et en Belgique et marque les esprits. Et c’est bien là l’essentiel.

Cizum c’est un voix ( Juliette Tomczyk), un guitariste ( Renaud Ségu), un bassiste ( Laurent Violette), un batteur ( Jérémi Tomczyk) du pop rock, du rap, et des instruments qui clignotent. Mais Cizum, c’est avant tout une histoire de 4 passionnés qui vibrent au rythme de la musique qu’ils créent. Un concept qui a déjà fait tourner la tête de plusieurs milliers de personnes en live depuis leur création en 2014. Leur premier EP « The fourth wall » est sorti le 4 avril 2015 lors d’un concert à guichet fermé au Divan Du Monde à Paris. Aujourd’hui, le groupe vient de terminer l’enregistrement de 14 titres qui sont prêts à sortir.
Samedi 23 mars 2019 à partir 17h au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Gratuit dans la limite des places disponibles.
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80
Presse : communication@le-cem.com

• Samedi 23 mars // Séquence 2
Denize + Bafang
Une brise, Denize ? Non. La musique de la Havraise, formée au classique, est un maelstrom sensoriel et émotionnel, une collision d’airs sublimes et d’ouragans colériques, de bises glaciales et d’alizés élyséens, de bourrasques sentimentales et de coups de tabacs intimes.


Quelque part entre Radiohead et Émilie Simon, entre Danny Elfman et Agnes Obel, nourris par l’écoute de Nick Cave ou de Mark Lanegan, de Cat Power ou de Suuns, de Murat ou de Barbara, nourris également par la danse et son expérience d’écriture pour le théâtre, les morceaux de son premier EP « Aube » sont des merveilles dédaléennes et intrépides, arrangées avec une grâce et une maturité infinies, chantées d’une voix de sirène à faire fondre la pierre, habitées de clairs et d’obscurs aux contrastes éblouissants. Enregistré au Havre, « Aube » n’est qu’un prélude, un big bang initial : Denize brille déjà de mille feux et l’on s’éblouira encore longtemps de cette si vive lumière.

Issue d’un terroir sans précédents, comme si le Niger prenait sa source dans la Manche. Bafang est une pirogue dans l’espace.
Entre déserts inter-connectiques où se mélangent les acteurs dans un lien social évident, vous entrerez sans fermer la porte derrière vous.
Aux confluents de vos limites. Musique tribale, celtique , éphémère, vouée à rester dans l’intelligible ou à retourner dans l’informatif.
Vous en conviendrez. Mais certes, comme tout le monde le sait certaines histoires ne se racontent pas…
« Le duo s’autorise tout, fait groover des incursions hard rock et stoner, pédale big muffin au plancher. Avec le titre « NCWE » qui évoque le « Spiral Staircase » des Kings of Leon – mais sous acide, et perdus dans le désert – Bafang fait rimer le punk avec le chèche, le turban des Touaregs que porte d’ailleurs le batteur. Deux mondes qui n’ont pas souvent l’habitude de se rencontrer, mais qui cohabitent à merveille. Après un rappel d’anthologie où le batteur, encore lui, se lance dans un solo façon « Moby Dick » version courte, puis est rejoint par le chanteur guitariste le pied à fond sur la wahwah, Bafang plie bagage et met toute l’assistance au diapason. » (Rolling Stone / Transmusicales)
Vendredi 22 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
Denize + Bafang, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

• Samedi 23 mars // Séquence 3
BelzebonG
Vous pourriez penser que BelzebonG a été forgé dans la lave des entrailles de l’enfer mais vous vous tromperiez car en fait, ce groupe vient tout simplement de Pologne ! Il a démarré sa carrière en 2008, avec un programme chargé : riffs diaboliques, sur-usage de distorsion, de fuzz et de nappes électriques en tout genre. Son album « Sonic Scapes & Weedy Grooves » sorti sur label Emetic records, se vit comme un grand voyage brumeux. Suivi par « Dungeon Vultures » EP sorti sur le label Instant Classic, où l’on note une nouvelle dimension d’acid-heavy trip à travers des donjons médiévaux fumants.
Son dernier album « Greenferno » (également sur Emetic Records) bat tous les records de lourdeur et comme cela fait du bien !
Groupe phare de la scène métal internationale (ils ont tournée en Europe, aux États-Unis et en Amérique du Sud), il fera escale au Havre pour une seule et unique date en France. Pratiquant la politique du « No facing » (cachés sous leurs grands cheveux), vous ne devriez qu’entendre davantage ces musiciens tout droit venus des brasiers de l’enfer.

Samedi 23 mars 2019, au CEM, 77 rue du 329e R.I., 76620 Le Havre
BelzebonG, tarif unique : 10€ / Réservation en ligne sur billetweb
Plus d’infos à 02 35 48 95 25 / 02 35 48 48 80

Presse : communication@le-cem.com

En résumé

21/03/19
• Film « Rock’n’roll of Corse » + concert Henry Padovani
– Billets film + concert  =) 13€
– Billets concert =) 8€

22/03/19
• Séquence 1 gratuite : Atelier CEM + Azure
• Séquence 2 / 10€ : Call of the Mountain + We hate You Please Die
• Séquence 3 / 10€ : Spitfires

23/03/19
• Séquence 1 gratuite : Ateliers + Sinners + Cizum
• Séquence 2 / 10€ : Denize + Bafang
• Séquence 3 / 10€ : Belzebong

Les ordres de passage sont ceux indiqués ci-dessus, en revanche, les horaires vous seront reprécisés ultérieurement.

Retrouvez-nous sur Facebook !

Ancien Fort militaire construit en 1856, Le Fort de Tourneville est aujourd’hui une mine de créativité !

Découvrez le lieu